Apprendre Lightroom: module développement part 2

Logo Lightroom fond bleu marine

Lightroom est un logiciel de retouche/développement photo. Dans cet article, on parle du module développement.

La suite

Si vous suivez ce blog vous savez sans doute que j’ai écris un premier article sur Lightroom (que vous pouvez lire ici avant de continuer) qui parle des notions de base pour comprendre ce logiciel de retouche photo. Si vous êtes débutant je vous conseille de commencer par cet article, sinon vous risquez probablement d’être rapidement perdu, à bon entendeur!

Si vous sortez d’une grotte ou que vous commencez la photographie vous pouvez aussi lire cet article sur l’intérêt de retoucher une photo.

Donc je ne vais pas reprendre les principes déjà évoqués dans les précédents articles. Je précise une chose, je ne parle pas volontairement de tous les onglets présents dans Lightroom pour me concentrer sur l’essentiel et les choses vraiment très utiles au développement de vos photos, et surtout une explication sur l’effet ou réglage et l’influence qu’il aura sur la photo.

C’est aussi dans un souci de pertinence, non pas que je sois trop feignant pour vous expliquer chaque détail de Lightroom mais mes articles vont se transformer en roman à force! Je pense déjà à un part 3, à voir.

Nous allons donc directement reprendre dans le module bibliothèque de Lightroom.

Le module bibliothèque

Comme je le disais dans mon précédent article sur le sujet, le module bibliothèque permet beaucoup de choses très intéressantes pour le classement des photos.

Je pense notamment au système de tag par couleurs des photos que j’utilise en permanence pour faire des albums de mariage pour mes clients par exemple ou pour exporter un lot de photos qui m’intéresse.

Grâce au petit module en bas à droite dans le module bibliothèque de Lightroom on peut voir directement les photos concernées et passer directement au module livre et commencer une nouvelle création par exemple, ce qui est vraiment d’une efficacité redoutable!

Vous apprécierez aussi un onglet service de publication qui permet de connecter directement vos comptes Facebook, Flickr et compagnie, pour publier directement depuis Lightroom. Je ne suis pas un grand fan de ce module mais le service a le mérite d’exister.

Module bibliothéque de Lightroom - retouche photo

Les méta données

Cet onglet peut à première vue faire un peu peur mais en fait il permet de peaufiner les données enregistrées dans les photos avec notamment la possibilité d’inscrire ou pas les fameux EXIF (les données de prise de vue ISO, vitesse, diaphragme) ainsi que le format IPTC ( International Press Télécommunication Council).

Il est utilisé par les agences de presse et journalistiques pour permettre d’échanger des données à l’international. Oui je sais même moi ça me dépasse mais Lightroom est un vrai outil conçu pour les pros.

Vous avez aussi une partie copyright que vous pouvez coller à chaque photo avec vos coordonnées, à ne pas confondre avec le filigrane on en parlera plus en détails plus bas.

Et enfin une partie Commentaire, bref les métas permettent d’être ultra précis dans le classement et l’archivage des photos.

C’est très utile pour les photographes de presse qui gèrent des quantités de photos pléthoriques.

A mon échelle je ne me sers jamais de cet onglet peut-être à tord, m’enfin…

Panel métadonnées dans Lightroom - Classement des photos

Le module développement

Voila on y est enfin! Le module développement est enfin en vue!

A ce moment précis vous avez logiquement importé vos photos. Le boulot de tri et de retouche va pourvoir débuter!

Alors je pars du principe que vous rentrez de shooting ou d’un voyage. Vous avez une quantité de photo assez importante à gérer.

Je vais vous expliquer pas à pas ma démarche pour gagner un temps fou et surtout quelques raccourcis clavier pour pouvoir être efficace.

Première des choses à apprendre ici c’est soigner la prise de vue! Je m’explique vous allez voir que retoucher des photos prend du temps. Même si Lightroom est d’une efficacité à toutes épreuves, le fait de soigner la prise de vue permet de ne pas perdre trop de temps derrière l’écran.

En général pour se faire une idée, quand je fais 2h de shooting, je passe minimum le double derrière Lightroom.

Avec le temps on apprend à être plus précis dans la prise de vue. Je sais que le numérique permet de shooter beaucoup pour pas cher mais optimiser son workflow me parait vraiment crucial.

Autre chose aussi à savoir pour avoir une très grande latitude de travail c’est de shooter en RAW, ce format enregistre beaucoup plus d’informations qu’en Jpeg. Le RAW permet des choses que le jpeg n’a pas. D’ailleurs je ne shoote qu’en RAW vous allez comprendre plus bas.

Module développement de Lightroom - retouche photo

Sur le panel de gauche

Les presets ou paramètres prédéfinis

Dans ce panel vous avez la possibilité d’appliquer des presets à vos images. C’est extrêmement pratique puisque vous pouvez vous dégrossir le travail avec des préréglages déjà enregistrés, vous avez aussi la possibilité de les regrouper en dossier.

C’est important d’utiliser des presets car appliquer les mêmes réglages à une série de photo une à une à la main peut être extrêmement long dans Lightroom.

Pour appliquer un preset il suffit de cliquer sur une des vignettes dans le panel du bas, en sélectionner plusieurs avec la touche commande (sur mac), contrôle sur windows, ou toute la série avec contrôle a, ou sinon une partie avec maj en sélectionnant la première image et la dernière puis de cliquer sur le preset qui vous intéresse. Si le preset ne vous plait pas, utilisez contrôle ou commande z pour revenir en arrière. Voilà pour les raccourcis.

Pour créer un preset c’est très simple : faites vos réglages avec le panel de droite et ensuite cliquez sur le petit « + » à droite de paramètres prédéfinis, sur le panel qui apparait cochez tous les réglages dont vous avez besoin, nommez votre preset et sélectionnez-lui un groupe. Voilà vous avez votre premier preset!

J’ai moi-même des preset pour à peu près tout dans Lightroom, du portrait au paysage, pour mes mariages ou pour les noirs et blancs.

Mais attention les presets ne font pas tout, ils permettent juste d’avoir une base de travail solide et d’avoir une sorte de cohérence dans le rendu global. Et pour le coup de gagner un temps précieux!

Panneau preset dans Lightroom - retouche photo

Historique

Dans cet onglet Lightroom garde en mémoire chaque modification que vous faites à une photo. Chaque fois que vous modifiez un réglage sur une photo, une ligne se rajoute dans l’historique ; vraiment très pratique quand on a besoin de voir les différentes modifications.

Instatanés

Un peu comme l’historique il permet d’enregistrer des modifications à l’instant T, de faire d’autres modifications, d’enregistrer et de revenir, ainsi de suite. Je n’utilise pas beaucoup cette fonction.

Le panel de droite

Ce coup-ci on y est! La retouche, les tweaks sont à portée de souris! Alors pour simplifier le texte quand je parlerais de tweaks c’est le fait de déplacer un curseur d’un coté à un autre.

Tweak signifie pincer chez nos amis anglo saxon. Je vais vous expliquer les outils dont je me sers le plus pendant les retouches et je commence toujours par… suspens!

Panel de réglage de base dans Lightroom

Outils de recadrage

Alors c’est l’outil le plus à gauche, il permet de recadrer une photo en tirant les coins qui apparaissent sur la photo ou si vous déplacez votre souris juste à coté de la photo en mettant “cliquer” vous pouvez redresser l’image.

L’outil niveau à bulle permet lui de tirer un trait sur l’horizon pour avoir un horizon ou un mur parfaitement droit.

Après les preset c’est l’outil que j’utilise en 2eme pour les horizons pas droits ou les cadrages/compositions mal repartis, cet outil permet de rapidement recomposer une photo.

On parle aussi de « crop” , le crop est une portion d’image, c’est un agrandissement si vous préférez.

Quand on parle de crop à 100% on parle d’avoir la même taille de pixel que celle à l’écran.

On étire les pixels et pour le coup on perd en définition. C’est ici que rentre en ligne de compte les fameux millions de pixels qui sont ici utiles, vous avez un article sur le sujet ici.

Outil de recadrage de Lightroom

Les réglages de base

La balance des blancs

Je ferais un article dessus pour vous expliquer en détails les principes de la balance des blancs. Ce réglage permet dans Lightroom (mais pas que!) de gérer la tonalité dominante d’une image, des couleurs plus chaudes au couleurs plus froides.

Si vous faites des photos en Jpeg, ce menu vous sera limité dans Lightroom car ce format de photo n’enregistre pas assez d’informations. En RAW vous pouvez modifier la balance des blancs dans Lightroom à votre guise (qui ne shoote pas en RAW?).

La pipette juste à gauche du menu déroulant permet de caler la balance des blancs sur un gris neutre avec la même dose de rouge, de vert et de bleu. Le nuancier qui apparait permet lui de bien choisir un gris neutre pour votre photo.

L’exposition

La base de la base de la base : l’exposition. Qu’est-ce que l’exposition? L’exposition c’est la quantité de lumière que capte votre appareil, si la photo est trop claire, on dit que la photo est surexposée et à l’inverse si la photo est sombre on parle de photo sous-exposée.

Grace au format de photo RAW vous aurez une très grande latitude de travail. Il n’y a pas d’article sur le blog sur la différence Raw et Jpeg mais pour faire simple le premier enregistre beaucoup plus de nuances différentes que le second.

Pour revenir à l’exposition,j’ai pris pour habitude de sur-exposer légèrement mes photos; le coté punchy et éclatant vient de ce paramètre. Sur les noirs et blancs je pousse moins ce réglage que sur la couleur.

Les réglages de base

Pour comprendre l’influence de ces réglages, chacun des 4 curseurs agit sur une des parties de l’histogramme.

Pour faire simple, l’histogramme représente la quantité de données, des tons les plus extrêmement clairs aux tons les plus extrêmement foncés, de gauche à droite, ou si vous préférez des noirs aux blancs.

Si vous bougez un des curseurs cités juste en dessous vous verrez sur l’histogramme en blanc quelle partie de la photo et quelle tonalité vous modifiez.

Petite astuce maintenez sur la touche alt pour voir les parties que vous modifiez. Je passe rapidement dessus, à vous de tweaker!

Histogramme Lightroom

Hautes lumières 

Ce sont les parties les plus claires de l’image. Ce curseur est très pratique par exemple sur les couchers de soleil. Ce réglage atténue les parties les plus claires comme les parties autour du soleil.

Ombres

Ce curseur permet de déboucher les ombres, très pratique lorsqu’on shoote à contre jour.

Blancs 

Ce curseur modifie les données les plus claires de l’image, soit la partie la plus à droite de l’histogramme.

Noirs

Ce curseur modifie les données les plus foncées de l’image, soit la partie la plus à gauche de l’histogramme.

La clarté

Ce paramètre vient rajouter des micro-contrastes à votre image. Allez-y avec douceur, on a vite tendance à en abuser en étant débutant dans Lightroom puis on se calme avec l’expérience. Surtout ne partez pas dans le négatif…

La saturation

Ce curseur permet d’avoir des photos fluo (véridique). Je l’utilises essentiellement quand j’ai un beau coucher de soleil ou pour booster légèrement les couleurs. Ci dessous un bel abus de la saturation sur un Jpeg… ( Elle est de moi à mes débuts et oui j’en suis pas fiére!)

Photo trop saturé dans Lightroom en Jpeg - Place de la bourse Bordeaux

Le panel du bas

Toutes ces vignettes sont votre flux de travail, on l’appelle aussi la pellicule. A chaque fois que vous sélectionnez un dossier de photos dans la bibliothèque, les photos s’afficheront dans ce panel. Les petits symboles en bas à droite des vignettes permettent de savoir quelles photos ont reçu des motifs, des tag, etc…

Dans les petites options sympathiques de Lightroom, si comme moi vous avez la chance de travailler avec deux écrans, vous avez la possibilité de mettre sur un écran en plein écran la photo sur laquelle vous travaillez, vraiment top pour voir les détails.

Tout en bas à gauche, juste au dessus des vignettes, vous avez le symbole de deux écrans. Il suffit de choisir sur quel écran s’affiche la photo en cours de traitement.

Vous avez aussi un rappel des filtres de la bibliothèque, bien pratique pour voir d’un coup d’oeil les photos sélectionnées.

Panel vignette du bas dans Lightroom - Gregoire photographe

Les copies virtuelles

Un truc très utilisé dans Lightroom c’est le fait de pourvoir créer autant de copie virtuelle que bon vous semble pour chaque photo.

On l’a vu sur un autre article Lightroom crée des aperçus de vos photos et ne touche JAMAIS vos fichiers donc la copie virtuelle est un doublon mais uniquement dans Lightroom.

Pour ce faire cliquez sur une des photos en bas dans le panel du bas et faites clic droit cela crée une copie virtuelle. Je l’utilise très souvent pour comparer deux photos avec des traitements différents.

L’outils avant/aprés

Cet outil situé en bas à gauche de votre image avec les deux YY côte à côte permet en quelques secondes de comparer l’image de base et celle modifiée.

C’est top quand on passe un peu de temps sur une image et qu’on ne sait plus à quoi ressemble l’original!

Lightroom avant après module développement - Gregoire photographe

Et la suite?

Au prochain numéro! Sérieusement vous en avez assez pour aujourd’hui, on abordera la suite dans un prochain article, vous avez encore de quoi faire ce coup-ci.

La troisième partie sera plus technique et je vous expliquerai l’impact des autres réglages sur vos photos comme comment réduire le bruit numérique grâce à Lightroom etc…

Ils sont un peu plus subtiles mais tout aussi utiles vous verrez.

Conclusion

Pas simple d’expliquer Lightroom par écrit ! C’est un constat mais cet exercice me donne du fil à retordre! Dites-moi dans les commentaires si les explications sont claires et suffisamment précises pour que vous aussi vous puissiez avoir le meilleur rendu photo pour vos prises de vues.

A bientôt

Greg

2 réponses
  1. Laura Hantz
    Laura Hantz says:

    Coucou !

    Merci pour cet article que j’attendais avec impatience.
    Pour le coup, depuis, je me suis fait la main sur Lightroom et je comprends mieux.
    Par contre, avec ce logiciel, il n’est pas possible d’ajouter de beaux textes où d’ajouter des éléments graphiques sur une photo ?

    Autre petite question, j’ai un Canon EOS 760D, je prends mes photos en JPG, quelle est réellement la différence avec le RAW ? J’ai un logiciel Canon avec qui convient uniquement pour retoucher le format RAW. Si j’utilise ce dernier format, pourrai-je toujours mettre mes photos sur mon blog (en les optimisant avant pour qu’elles ne soient pas trop lourdes pour mon site) ?

    Belle journée,

    Laura,

    Répondre
    • Laura Hantz
      Laura Hantz says:

      Salut Laura,

      Question 1: Non Photoshop et Paint sont bien meilleurs pour mettre des éléments graphiques ou du texte! Lightroom c’est vraiment pour traiter rapidement et efficacement un grand nombre de photos.

      Question 2: En fait je le dis plus haut je shoote uniquement en RAW grâce à Lightroom j’ai un workflow ou j’exporte uniquement les fichiers traités dont j’ai besoin soit pour le blog soit pour le site ou mes clients/famille etc…. Dans le module exportation de Lightroom tu as tout un panel avec le choix de la taille fichier le poids etc…
      C’est un coup à prendre mais vu la latitude de travail que offre les fichiers RAW je ne repasserais au Jpeg pour rien au monde!
      Pour les logiciels fournis avec nos boitiers ils sont très bien dans leurs emballages au fin fond du grenier…

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *