Apprendre Lightroom: Logiciel de retouche photo Part 1

Logo Lightroom fond bleu marine

Lightroom est un logiciel professionnel de développement photo. Voici par où commencer votre apprentissage du plus célèbre logiciel retouche photo.

Lightroom présentation du logiciel de retouche

D’abord je pense qu’il est judicieux de rappeler à ceux vivant dans une grotte ou en autarcie que de nos jours TOUTES les photos que vous voyez dans les magasins ou sur le web sont passées par un logiciel de retouche comme Lightroom.

Les logiciels de retouche font partie intégrante du processus de travail du photographe sans quoi les photos ne seraient pas aussi belles, punchy, classes, superbes, (rayez les mentions inutiles). J’ai d’ailleurs écrit un autre article sur le sujet que vous pouvez lire ici.

Je vais vous montrer aussi des « avant/après » tout au long de cet article pour que vous aussi vous compreniez bien les avantages de Lightroom.

Ce qui est réellement dingue avec ce logiciel de retouche c’est qu’en quelques secondes (oui pas plus!) on importe dans le catalogue, puis en quelques clics, 3 curseurs plus loin ou « tweaks « pour les anglophones, votre image a radicalement changé ! Elle est prête à l’emploi mais…

Pourquoi Lightroom?

Mis à part Lightroom, nos chers fabricants d’appareil photo numérique nous fournissent bien des logiciels style capture Nx pour les Nikonistes.

Mais les fonctionnalités ne sont pas aussi poussées que sur Lightroom. Je pense aussi à l’interface qui n’est pas aussi intuitive que Lightroom et sa notion de workflow mais on en parlera plus bas.

D’ailleurs, par je ne sais quel miracle, Lightroom est devenu une référence pour les photographes.

Enfin si je sais, c’est en fait parce que chez le même éditeur vous avez aussi son grand frère Photoshop et vu l’explosion de la photo numérique au milieu des années 2000 il est logique que Adobe sorte un software pour photographe (Lightroom est sorti en 2007).

Les ingénieurs de chez Adobe ont décidé de décliner le plus célèbre logiciel de retouche du monde en un software bien plus adapté pour les photographes professionnels.

C’est par sa facilité de travail, son ergonomie et par le fait qu’il intègre plusieurs outils (modules) très pratiques comme dans la bibliothèque avec des systémes de filtres, des tags de couleurs et un système d’étoile qu’il permet pour retrouver facilement nos photos.

Mais c’est surtout dans le module développement que la magie opère avec juste ce qu’il faut pour faire les choses bien. Il y a beaucoup de panel trés bien faits comme un éditeur de livre, une map de geotagging, un panel pour l’impression de photo etc…Et enfin the cherry on the cake du photographe le workflow!

Avant aprés Lighroom paysages et coucher de soleil

Le workflow dans Lightroom

Ah le workflow c’est La notion la plus importante que vous aurez à apprendre ici dans cet article. Si vous retenez juste ce concept vous aurez compris le fondement de l’existence de Lightroom.

C’est aussi la grosse différence avec photoshop. Ce dernier est fait pour retoucher une seule image en profondeur.

Lightroom a moins d’outils que Photoshop mais permet de gérer une grande quantité de photos en même temps. Revenons à nos moutons.

Le workflow c’est la phase de travail (photo) entre le moment où vous rentrez de shooting et le moment où vous rendez vos photos à votre client (ou la famille/amis). Workflow signifie en anglais « flux de travail » .

En gros ce sont vos habitudes de travail de photographe et elles sont propres à chacun.

C’est une étape très importante car un bon  workflow permet de gagner du temps sur la post production, de passer moins de temps derrière l’ordinateur et plus à ses occupations favorites. Qui a dit la photo?

J’inclus évidement le fait de classer ses photos pour pouvoir les retrouver facilement mais aussi l’efficacité à rendre un travail rapidement et de très grande qualité à d’éventuels clients.

Je ne vais pas vous faire un dessin mais le photographe est une entreprise donc le temps c’est de l’argent! C’est ici qu’arrive à point nommé Lightroom.

Les premières étapes de la retouche photo

Maintenant que les présentations sont finies, il est bon de savoir comment procéder pour retoucher ses photos dans Lightroom.

Ce sont des étapes essentielles pour avoir un Workflow rapide et efficace.

Ne les négligez pas c’est très important, vous verrez que la notion de processus et du coup de Workflow va vous faire gagner un temps considérable.

C’est surtout cette organisation « clean » qui vous permettra de retrouver facilement vos photos peut-être dans quelques années ou quelques mois. Vous pouvez me remercier dans les commentaires! (je rigole hein!)

Mettre les cartes SD dans le lecteur

Ça parait simple mais le worflow commence par là ! Par exemple quand je rentre d’un mariage où j’ai fait entre 1500 et 2000 photos dans la journée j’ai plusieurs cartes mémoire à gérer.

J’en ai deux dans chaque boitier (oui je shoote à deux boitiers) ce qui fait 4 cartes mémoire en permanence, sachant que je change de carte mémoire en cours de route bien souvent.

Houla autant de cartes mémoire, comment faire pour ne pas s’emmêler les pinceaux? Vous allez me dire : ça y est je suis perdu, comment faire pour s’y retrouver?

Le Workflow commence presque dès la prise de vue, j’ai un porte-cartes spécial avec un rangement de mes cartes bien précis.

Quand je rentre à la maison, mon astuce pour gérer les cartes SD c’est de les mettre à l’endroit sur mon bureau juste devant moi quand elles ne sont pas vidées et à l’envers quand je les ai mises dans le dossier.

Je ne sais pas si c’est bien clair mais vous devez impérativement avoir des repères pour ne pas vous perdre.

Pour faire simple, le but est d’avoir toutes les photos dans le même dossier. Quand je vous parle du workflow, il est important d’avoir un rituel bien spécifique pour être sûr d’avoir toutes les photos au même endroit et surtout de ne pas perdre de potentiel photo…

Les cartes SD ou Compact flash sont très faciles à perdre. Prendre un maximum de sécurité pour les fichiers est pour moi primordial. limite parano je vous l’accorde!

La bibliothèque Lightroom

C’est le premier module auquel vous allez être confronté et c’est sans doute l’endroit avec le module développement où vous allez passer le plus de temps dans ce logiciel de retouche.

Avant même d’importer directement vos premières photos, commençons par un truc super important c’est l’arborescence.

Quand je parle d’arborescence c’est le classement de vos fichiers les uns par rapport aux autres. Vous devez choisir le type de classement qui vous correspond le mieux : chronologique ou par type de séance… peu importe l’important c’est de ne pas changer en permanence.

Il est très important d’avoir TOUJOURS le même rituel sur les noms de fichiers, la date, de la séance photo, etc… Personnellement je classe mes photos d’abord par année civile puis par mois et enfin par jour, et vient ensuite le numéro de la séance.

Sur ce dernier point, pas la peine d’en écrire des tonnes, quelques mots simples suffisent. C’est très important aussi pour l’avenir car ça sera beaucoup plus facile de retrouver une ancienne séance photo avec un classement « clean ».

Pourquoi mettre l’année puis le mois, le jour et enfin l’intitulé de la séance?

Tout simplement car l’ordinateur classe par ordre chronologique de gauche à droite ce qui donne 2016 – 09 – 10 – nom de la séance.

Si le fichier s’appelle 10 – 09 – 2016 – séance il risque d’être entre 11 – 02 – 2016 et 12 – 06- 2016 par exemple. Pour moi c’est pas assez chronologique! Il classe d‘abord les jours ensuite les mois…

Le catalogue Lightroom

Quand vous allez ouvrir Lightroom pour la première fois il va vous demander quel nom de catalogue vous voulez choisir. Pas de panique!

Le catalogue Lightroom est une autre notion très importante de Lightroom puisque le catalogue est une base de données où chacune de vos photos est stockée « en virtuel » avec la référence du fichier source, les indications sur la façon dont vous avez traité vos photos et les métadonnées avec les repères ou les étoiles par exemple.

Lightroom est NON destructeur des fichiers originaux, il crée une copie virtuelle ou un aperçu pour que vous puissiez travailler dessus.

Le catalogue Lightroom porte l’extension .lrcat et si vous supprimez ce fichier toutes les données liées aux retouches de vos photos seront perdues…

Lightroom ne touche jamais au fichier d’origine. Il fait une base de données où vous avez l’aperçu de toutes vos photos (le catalogue), d’où l’intérêt d’avoir un endroit fixe où sont stockées vos photos (les vrais fichiers).

Je préconise un disque dur externe avec les mêmes fichiers sauvegardés sur deux ou trois autres disques durs différents, histoire d’avoir plusieurs copies des fichiers originaux.

Vu le prix des disques durs externes de nos jours il n’y a pas de raison de se priver. Vous en utiliserez un seul pour le catalogue mais les autres seront en backup en cas de perte, de vol ou autre.

Lightroom se base sur un fichier source. Si par exemple vous déplacez votre ficher source dans un autre dossier, Lightroom en perd la trace…

C’est assez fastidieux de devoir relier le fichier source avec les copies virtuelles.

D’ou l’intérêt de réfléchir à la façon dont vous allez classer vos photos pour avoir en permanence toutes vos photos dans la bibliothèque Lightroom, puisqu’elle reste en permanence là dans le module bibliothèque.

Il est possible de faire plusieurs catalogue Lightroom mais je vous conseille d’en avoir un seul et unique. C’est beaucoup plus facile pour travailler, vous vous y retrouverez plus facilement aussi à la longue.

Mais vous allez me dire quelle est la différence avec un explorateur de fichier?

La première, et pas des moindres, avec la copie virtuelle, Lightroom ne touche JAMAIS le fichier source et l’autre gros point fort c’est que votre catalogue est disponible sur l’application mobile tablette ou via le Cloud… c’est pas beau la technologie?

Le fichier .lrcat est un simple fichier que l’on peut ouvrir d’un mac ou d’un pc sans aucun problème.

Si vous avez plusieurs postes de travail, il suffit d’avoir toutes vos photos sur un disque externe et le catalogue sur le même « device. Et le tour est joué!

Imprime écran Lightroom bibliothèque

L’import dans Lightroom

A ce moment la dans Lightroom vous avez mis toutes vos photos dans un dossier. Vous allumez Lightroom et sur la parti droite de vous avez un panel avec un onglet gestion des fichiers.

Les choses à savoir sur cette étape: la création des fameux aperçus (les copies virtuelles de fichiers), je vous conseille de prendre la version standard plus que la version 1:1. La version standard prend moins de temps mais c’est toujours très long l’import…

Vous avez aussi la possibilité de coller des presets directement à votre import pour gagner du temps sur la post production. Les aperçus dynamiques eux sont prévus pour accéder aux photos en mode « offline ».

Voilà maintenant vous pouvez aller prendre un thé, jouer avec vos enfants ou encore lire un livre, le temps de chargement est très long… ZZZZZZ

On retouche les photos à quel moment en fait?

Patience jeune padawan

J’y arrive mais ce module fera l’objet d’un article de blog en entier tellement il y a de choses à dire.

Comprendre les bases de Lightroom me semble être essentiel pour commencer à retoucher sereinement vos photos. Allez encore un dernier paragraphe après je vous laisse tranquille pour aujourd’hui.

Les filtres de la bibliothèque de Lightroom

A ce moment précis vous avez donc importé tout le dossier de la dernière session photo et vous êtes sur le module bibliothèque.

Mais avant de passer sur le module de développement photo de Lightroom je vais vous expliquer les systèmes de filtre de Lightroom.

C’est un outil ou plutôt des outils très pratiques qui permettent de tagger les photos d’étoile ou de couleurs pour les retrouver facilement quand on a une grande série par exemple et que l’on veut juste une sélection des meilleures photos.

Très utile pour retrouver la ou les photos en question.

Conclusion

Ceci est une première introduction de Lightroom pour les débutants avec donc l’importation et un bout du module Bibliothèque du plus célèbre logiciel de retouche. Je vous parlerais du module développement dans un prochain article de blog. On parlera aussi des presets, du recadrage, etc..

Il y a beaucoup de choses à dire sur les panels de ce module.

Je ne sais pas encore le nombre précis de parties que je ferais sur Lightroom (nombre d’articles) mais j’en ferais autant que possible pour que vous aussi à la maison vous puissiez apprendre à retoucher vos photos comme les pros.

Sans prétention de ma part je prends du plaisir à partager mes techniques de retouches et astuces pour votre plus grand plaisir. Si vous aussi vous avez des suggestions de choses que j’ai oubliées, les commentaires en dessous de l’article sont faits pour vous.

Voilà j’espère que ce billet vous a plu, n’hésitez pas à partager et commentez cet article. Je me ferai un plaisir de vous répondre si vous avez des questions.

A bientôt

Greg

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *