Pourquoi la course aux millions de pixels est inutile !

image d'un modèle femme pixélisé en noir et blanc prise dans la rue à Bordeaux

Les pixels : Marketing

C’est un fait cet article pourrait tenir en 3 mots c’est du marketing ! Voilà merci bonne journée, à la prochaine!

Attendez je développe un peu…

les pixels ont un lien avec la qualité de l’image mais pas que, l’autofocus, l’exposition ou votre technique sera tout aussi déterminante. Faut-il encore définir la qualité d’image, plus on a de pixels plus l’image est détaillée c’est vrai…

mais est-ce que vous imprimez sur grand format ? 4m par 3m par exemple ? Pour la pub ? Autre ? Le problème est qu’on essaie de vous vendre des millions de pixels qui ne nous serviront probablement jamais…

La réalité

J’appuie là où ca fait mal volontairement parce que les as du marketing ont réussi à vous faire avaler une (belle) couleuvre…

bien joué messieurs !

Ils vous ont bien eu, pas de panique, je vais restituer le débat pour avoir les bonnes armes pour comprendre vos réels besoins photographiques. Je ne vais pas trop rentrer dans la technique photo je vous rassure.

Les limites d’usage

Ou plutôt la marge de confort nécessaire pour vous faire plaisir sans pour autant partir sur un choix inverse !

Mon but ici est de vous faire comprendre simplement d’un point de vue professionnel et sincère l’utilité de la définition.

Au delà d’un certain nombre de millions de pixels, il n’y a plus de grande utilité pour le grand public. Dans certains cas les professionnels ont besoin « d’en avoir sous le pied ». Explications.

Les pixels : Usage professionnel

Dans mon cas personnel, j’utilise chez « les jaunes » alias la marque japonaise Nikon un D750 qui possède 24 millions de pixels (à l’heure où j’écris ces lignes).

24 millions de pixels je pense que c’est une très bonne base de travail. C’est même à mon sens la limite « haute » de l’utilité de l’utilisateur lambda niveau définition.

Je parle de l’amateur passionné ou du pro comme moi. Personnellement pour mes reportages mariages ou des séances photo, j’ai largement assez de marge pour recadrer mes photos.

J’ai aussi assez de définition pour que mes clients puissent imprimer dans de bonnes conditions. Par exemple leurs superbes photos de mariage dans des formats de tirage allant jusqu’à A4 ou A3 sans aucun problème, pas besoin de plus !

L’utilité des pixels : Cas pratique

Evidemment, pour contre balancer ce titre d’article accrocheur, il y a bien des usages spécifiques où autant de définitions sont bien utiles.

Je prends le cas des photos culinaires, on peut aussi parler de photos de studio de mode ou encore de photos de paysages.

Dans ces cas la définition est un atout majeur puisque qu’il y a beaucoup de détails à capturer.

La définition apporte de la précision à l’image.

Je peux aussi citer la photo dite packshot c’est à dire la photo de produit. Bref ça reste des pratiques marginales pour la plupart des utilisateurs de reflex numérique.

bouchée dans une pâtisserie au chocolat fondant - Gregoire photographe

Vaisseau amiral

Pour vous faire une idée des boitiers professionnels du marché, ces même appareils sont conçu sans concession pour faire face à n’importe quel cas de figure.

Nous avons, par exemple, le boitier phare de chez Nikon, le D5 n’a « que » 20 millions de pixels et coute 7000€ (vous n’avez pas d’objectif à ce prix là…). Mais pourquoi alors?

Pourquoi ce boitier professionnel a-t’il moins de millions de pixels que les boitiers grand public ? Sachant que le modèle encore avant le D5, le D4s n’avait « que » 16 millions de pixels.

Ils sont conçus pour le reportage et les conditions de lumière difficile. Dans ce cas la définition maximale des pixels n’est pas la (grosse) priorité. Les ingénieurs japonais travaillent aussi sur l’autofocus, la cadence de rafale, les mesures d’expositions, l’ergonomie et j’en passe.

C’est une histoire de taille de photosite sur le capteur. C’est qui celui là? Grosso modo les photosites sont comme des petits panneaux solaires qui captent la lumière.

Plus ils sont grands, plus ils ont de précision pour le calcul de l’information, plus on augmente la définition du capteur plus les photosites sont petits. Donc si j’entasse 20 millions de ces photosites dans un capteur 24*36, ils auront beaucoup plus de précision de travail que sur un Nikon D810 qui en entasse lui 36 millions ou le sony A7 r II qui lui en entasse 42 millions !

Vous me suivez ? Dans les faits, le D5 sera une arme absolue en basse lumière.

C’est à dire dans les lieux sombres, les gymnases des J.O au stand de F1 ou des salles de concert par exemple.

Parce qu’on mettra moins d’intensité dans ces fameux photosites pour fonctionner, c’est à dire qu’on pourra monter les fameux ISO sans crainte de bruit électronique.

Et par la même occasion récupérer de la vitesse d’obturation pour garder nos photos bien nettes, piquées dans le langage photographique. Même si les ISO sont l’ennemi du photographe puisque pas esthétiques.

comparaison de montée en iso de 100 iso à 25 600 nikon d750 d810 d4s d5 canon sony

Conclusion

Les millions de pixels c’est bien mais c’est plutôt un argument parmi tant d’autres dans le choix du matériel photo.

La réactivité de l’autofocus ou le parc optique seront des choix tout aussi déterminants dans le choix du boitier.

S’il y a bien un point négatif de la résolution à outrance c’est la taille des fichiers qui va avec.

Ces mêmes données qui viennent s’entasser chaque jour sur nos disques durs, en tant que photographe professionnel, les problèmes liés au stockage des données deviennent récurrents.

Voilà j’espère avoir été aussi clair que possible, si vous avez des questions n’hésitez pas à poster dans les commentaires.

A bientôt

Greg

6 réponses
  1. Alex
    Alex says:

    Salut Grégoire,

    Il y a néanmoins une bonne initiative faite sur certains boitiers qui permettrait de ne plus se poser ce genre de questions, ce sont les sraw et mraw qui réduisent la définition au gré des besoins. Nikon a d’ailleurs raté un peu son coup sur le D810 puisqu’ils n’ont proposé qu’un sraw de 9MP alors qu’un mraw de 18MP aurait été très utile.
    Ensuite, on n’imprime effectivement plus beaucoup en grand format, mais on les regarde sur des écrans…qui, eux, suivent la même évolution marketing (aujourd’hui la majorité sont en FullHD, soit 2MP, les écrans 4K sont de plus en plus abordables et répandus, soit 8MP, et on a même de la 8K qui est en développement, soit…32MP!).
    Si tu te dis « non mais on s’en fout, pas besoin d’un écran 8K pour le salon ou l’ordinateur », pas besoin non plus de la 4K/5K et même le FullHD sur des écrans d’une certaine taille est absolument inutile seulement combien d’écrans avec une définition moindre que la FHD, même les plus petits, sont encore vendus? Et pour te convaincre que, que tu trouves ça utile ou non, ils ne t’écouteront pas et n’hésiteront pas dans peu de temps à nous vendre des télés 8K dans tous les rayons, regarde le nombre de smartphones récents qui ont une résolution inférieure au FullHD (pourtant, sur des écrans de 10cm de diagonale, ça n’a aucun intérêt ).
    Enfin, à l’époque du D700 (pour rester chez Nikon) on avait du 12MP et ceux qui le possède encore aujourd’hui continuent de dire que + de 12MP ne sert à rien, seulement voyons la gamme Nikon: APS-C=24MP (excepté les premiers D3000/5000 qui ne sont plus vendus et le D7000), FF=24MP (excepté le D810 donc 36MP, le Df qui a 16MP mais au revoir le mode vidéo ou le D5 qui a donc 20MP mais va falloir vendre un rein ^^). Voilà, même sur le plus basique des hybrides MFT récents, tu auras au moins 16MP et il y a de grandes chances que les prochains capteurs proposent toujours plus de pixels, donc plutôt que de se convaincre qu’on n’a pas besoin de plus de pixels (un débutant qui veut acheter un Nikon APS-C par exemple a beau vouloir 6, 12, 16 ou 20MP, il n’aura que des 24MP à choisir sauf le D7000) je pense que la solution de proposer des définitions inférieures sur un même capteur comme le mraw et sraw est plus réaliste. Personnellement, je rêverais même de boitiers sur mesure, j’aurais demandé un capteur de 16MP sur mon D750 sans devoir acheter un Df :p ou j’aurais pris le D810 s’il proposait un mraw de 18MP.

    Répondre
    • Gregoire
      Gregoire says:

      Salut Alex, en fait j’ai plus de problème de taille de photo trop grosse que l’inverse. J’ai encore eu le cas pour les photos de famille à noël, Les 24 millions de pixel de mon D750 sont largement suffisant et pour mon site des photo à 300/400 ko sont déjà trop lourde… C’est vrai que messieurs Nikon si tu passes sur ce blog le M raw sur les boitiers passionné/expert/pro serait pas du luxe!

      Répondre
      • Alex
        Alex says:

        Re Grégoire,

        ce n’est pas vraiment un problème, réduire la résolution par logiciel est assez rapide. Même dans l’idée d’envoyer directement depuis l’appareil en jpeg, il suffit de réduire la résolution d’image jpeg dans le menu du boitier. Mais clairement la possibilité de sortir des RAW « réduits » dès la prise de vue serait confortable.

        Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *